Vœu adressé à Monsieur le ministre de l’Économie contre la disparition de la CCI territoriale Amiens-Picardie

Les Conseillers départementaux de la Somme ont adopté à l’unanimité des votants, lors de la session consacrée au Débat d’Orientations Budgétaires (DOB), un vœu appelant le ministre de l’Économie à ne ratifier aucun décret conduisant à la disparition des CCI territoriales picardes qui ne le souhaiteraient pas, dont la CCI Amiens-Picardie.

Contre la disparition de la CCI territoriale Amiens-Picardie

Le 30 novembre 2017, l’Assemblée générale de la CCI régionale Hauts-de-France a voté la transformation au 1er janvier 2019 des CCI territoriales picardes en « CCI locales », malgré l’opposition manifeste de la CCI Amiens-Picardie et de la CCI de l’Oise.

Se faisant, elle leur a ôté toute autonomie budgétaire, et donc d’actions.

Les Conseillers départementaux de la Somme s’étonnent de la précipitation avec laquelle cette mesure a été votée. Annoncée au début du mois de novembre, inscrite à l’ordre du jour de l’Assemblée générale le lundi 13 novembre, elle a été entérinée le jeudi 30 novembre, soit à peine quelques semaines plus tard.

Ils remarquent que le mode de scrutin était totalement défavorable aux CCI d’Amiens et de l’Oise, puisqu’elles bénéficiaient de seulement 25 voix sur un total de 120 sièges.

Ils rappellent que cette décision est contraire à l’engagement qui avait été pris en 2016 lors de la préparation de la fusion des CCI de région Picardie et Nord – Pas-de-Calais. Le traitement qui est réservé aux CCI picardes est unique en France, qui compte 102 CCI territoriales et seulement 5 CCI locales, dont 4 situées dans la région Hauts-de-France.

Les Conseillers départementaux de la Somme soupçonnent une fusion motivée par la confiscation des outils de la CCI Amiens-Picardie, historiquement bien gérée, alors que le Projet de loi de finances pour 2018 déstabilise les anciennes CCI de la région Nord – Pas-de-Calais.

Les Conseillers départementaux de la Somme émettent la plus vive inquiétude sur le sort réservé aux étudiants et aux apprentis des écoles gérées par la CCI d’Amiens, qu’il s’agisse de son école de commerce (ESC), de son école d’ingénieur (ESIEE) ou de son centre de formation (Interfor).

Ils s’interrogent, également, sur la capacité qu’aura la SIP HLM d’investir, dans le futur, dans la construction de nouveaux logements dans le département de la Somme.

Ils regrettent, enfin, le nouveau départ d’un centre de décision amiénois vers Lille, alors que la perte de son statut de capitale régionale fragilise déjà Amiens.

Attachés à une CCI de proximité qui a de véritables moyens d’actions, y compris du point de vue budgétaire ; scandalisés par un processus anti-démocratique, excessivement centralisateur et quasiment unique en France, les Conseillers départementaux de la Somme demandent instamment à Monsieur le ministre de l’Économie et des Finances de ne ratifier aucun décret conduisant à la disparition des CCI territoriales picardes qui ne le souhaiteraient pas, dont la CCI Amiens-Picardie.