Services publics en milieu rural : pour une augmentation du nombre de communes habilitées à délivrer les cartes nationales d’identité

À l’occasion du Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) pour 2018, les conseillers départementaux de la Somme ont adopté un vœu proposé par les élus de la majorité dénonçant la dégradation du service public de délivrance des cartes nationales d’identité (CNI) et demandant au Ministre de l’Intérieur d’élargir le nombre de mairies habilitées à délivrer ces titres.

Services publics en milieu rural : pour une augmentation du nombre de communes habilitées à délivrer les cartes nationales d’identité

Vœu présenté par les membres des groupes Somme, Droite et Indépendante,
Centre & Indépendants et Somme Perspectives Territoires

Depuis le 14 mars 2017, les habitants de la Somme subissent la modernisation de la délivrance de leur carte d’identité instituée par le précédent Gouvernement et ne peuvent effectuer leur première demande, ou renouvellement, de la Carte Nationale d’Identité que dans 16 des 779 communes que compte notre département, y compris Amiens et Abbeville.

Dans un département rural comme le nôtre, force est de constater que cela réduit drastiquement le nombre de communes habilitées à délivrer des Cartes Nationales d’Identité. Pourtant, beaucoup de mairies avaient émis le souhait de continuer à assurer ce service de proximité auquel sont tant attachés leurs administrés.

Aujourd’hui, une grande partie des habitants de la Somme est obligée de parcourir un long trajet, d’abord pour effectuer leur demande puis pour récupérer leur carte nationale d’identité. Qui plus est, la nécessité de prendre rendez-vous couplée aux horaires d’ouvertures, constitue un obstacle pour les personnes ayant des contraintes professionnelles et / ou de mobilité.

Aussi, les Conseillers départementaux de la Somme demandent au Ministre de l’Intérieur d’augmenter notoirement le nombre de mairies habilitées à délivrer les Cartes Nationales d’Identité dans les cantons ruraux pour assurer un maillage plus fin que celui actuellement en vigueur et de les accompagner au titre de la prime d’aménagement des locaux.

– – –
Ce vœu a été adopté à l’unanimité