Le Département poursuit ses efforts budgétaires et attend que l’État respecte ses engagements

Du 25 au 27 septembre, vos élus ont examiné le Budget supplémentaire (BS) du Conseil départemental. Il permet d’ajuster les crédits par rapport aux prévisions faites en début d’année, lors du Budget primitif (BP).

(Texte publié dans notre espace d’expression sur le site Internet du Conseil départemental pour le mois d’octobre 2017)

Le BS permet de faire face à des dépenses imprévues, comme par exemple l’inscription en urgence de 1,4 million d’euros pour reconstruire la cantine du collège de Montdidier, victime d’un incendie accidentel. Il a fallu, également, assumer certaines décisions gouvernementales, comme la revalorisation du RSA, qui est versé par le Département (+1,6%). Mais les dépenses supplémentaires ont majoritairement concerné quelques domaines clés, marqueurs des orientations de la nouvelle majorité en matière de solidarité territoriale, comme l’a souligné le président Laurent Somon : 530 000 € pour les nouveaux centres départementaux (MDSI et CDER) ; 580 000 € pour la sécurisation et la maintenance des collèges ; 355 000 € d’équipement numérique pour le programme Collège 3.0 ; 500 000 € pour le programme complémentaire de travaux de renforcement des chaussées départementales ; 910 000 € pour la nouvelle cuisine centrale du collège César Franck et 1 million d’euros pour accompagner les investissements du SDIS.

Une gestion saine et rigoureuse

Au final, comme l’a démontré Christelle Hiver, rapporteuse du budget du Département, le BS est quasiment identique au BP adopté au mois de février, à 0,2% près. Hubert de Jenlis, 1er vice-président en charge des Finances a pour sa part indiqué que, dans un souci de saine et rigoureuse gestion, plus d’1,1 million d’euros de dépenses nouvelles étaient financées par la réduction d’autres dépenses.

Que l’État tienne ses engagements

Parce qu’il a réduit ses dépenses de fonctionnement, le Conseil départemental de la Somme continue d’investir. Hubert de Jenlis a ainsi indiqué son souhait que l’État tienne compte, dans le rythme d’évolution de ses dotations, des efforts déjà consentis par certaines collectivités pour maîtriser leurs dépenses de fonctionnement, en respectant l’engagement de ne pas augmenter les impôts. Il a ensuite rappelé les divers engagements de l’État envers le département de la Somme, notamment en matière d’infrastructures. Lors de la session, les conseillers départementaux ont adopté à l’unanimité deux vœux appelant l’État à respecter ses engagements en faveur de la réalisation du canal Seine-Nord Europe et du barreau TGV Picardie-Roissy.