Nous attendons des actions concrètes du Gouvernement et de la Région pour la ré-industrialisation de l’Amiénois

À l’occasion du vote du Budget Primitif pour l’année 2017, l’Assemblée départementale a adopté un vœu de soutien aux 290 salariés de Whirlpool tout en demandant à Bernard Cazeneuve, Premier Ministre, et à Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France, d’user de tout leur pouvoir pour la ré-industrialisation de l’Amiénois, une nouvelle fois durement touché après la fermeture de Goodyear en 2014.

NOUS ATTENDONS DES ACTIONS CONCRÈTES DU GOUVERNEMENT ET DE LA RÉGION
POUR LA RÉ-INDUSTRIALISATION DE L’AMIÉNOIS

Vœu présenté par l’Assemblée départementale

Le 24 janvier dernier, la société Whirlpool a annoncé la fermeture de son unité amiénoise de fabrication de sèche-linge à l’échéance du 1er juin 2018. Cette décision s’ajoute à celles de l’établissement Bigard à Ailly-sur-Somme opérée le 10 décembre 2016 et de Goodyear sur la zone industrielle d’Amiens Nord il y a 3 ans.

La décision de la société Whirlpool suscite l’incompréhension compte tenu du savoir-faire des salariés et des investissements réalisés dans l’unité amiénoise.

Les Conseillers départementaux de la Somme demandent donc à M. Bernard Cazeneuve, Premier ministre, et à M. Xavier Bertrand, Président de la Région, d’user de tout leur pouvoir pour obtenir de ce groupe la reprise de ce site par un industriel, permettant la sauvegarde des 290 emplois ainsi que ceux des sous-traitants.

Les Conseillers départementaux de la Somme leur demandent également d’engager un plan, concret et réaliste, de ré-industrialisation et de développement de l’Amiénois, qui aille au-delà de la confirmation de décisions déjà actées (Barreau Picardie-Roissy, déménagement du CHU nord, plan de 500.000 chômeurs en formation).

À titre d’exemples :
– Mobilisation de la Banque Publique d’Investissement pour accueillir, avant le 1er juin 2018, de nouvelles industries dans le bassin d’emploi d’Amiens.
– Financement exceptionnel de France Très Haut Débit (pour le compte de l’Etat) auprès de Somme Numérique, pour accélérer le déploiement de la fibre optique dans les zones d’activités, car c’est également une condition de l’accueil de nouvelles activités économiques créatrices d’emplois.
– Classement particulier de l’agglomération permettant des réductions d’impôts et de charges pour les entreprises.

Pour rappel en 2007, dans le cadre d’un accord entre les salariés et le groupe Whirlpool, un plan de départs volontaires de 150 personnes sur 550, ainsi qu’un passage de 32 à 35 heures avait été accepté avec la promesse d’un maintien de l’activité et de l’emploi. Cette promesse avait conduit le groupe à investir 35 millions d’euros sur le site entre 2010 et 2015, renforçant encore une fois la compétitivité de l’unité. Amiens avait alors décroché l’exclusivité de la production de deux modèles.

Le choix annoncé aujourd’hui va à l’encontre des promesses et de toute logique industrielle.

Aussi, nous demandons du groupe Whirlpool qu’il assume aussi ses responsabilités d’employeur en garantissant la reprise du site, comme le prévoit la loi dite « Florange » mais également en remboursant les crédits octroyés par l’Etat au titre du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), dont la contrepartie est la pérennisation des emplois.

Les Conseillers départementaux de la Somme rappellent par ailleurs, concernant le barreau Picardie-Roissy, que le délai initial était une mise en service en 2020, et non 2025 comme évoqué par le Gouvernement.

– – –

Ce vœu a été adopté à l’unanimité.