Notre ambition pour une Somme numérique

L’économie de demain sera numérique. Les territoires qui ne seront pas connectés en seront exclus. D’ores et déjà, l’accès au haut débit est, on le sait, une condition indispensable pour l’installation des entreprises et des ménages.

(Texte publié dans le magazine Vivre en Somme n°101 de juillet/août 2016)

Dans la Somme, qui compte 782 communes, majoritairement rurales, où l’habitat est dispersé, l’équipement numérique des territoires constitue un véritable défi. Le Conseil départemental le relève grâce au syndicat mixte « Somme Numérique », qui unit la collectivité départementale, Amiens Métropole et 23 communautés de communes. Somme Numérique a construit un réseau en fibre optique, loué aux opérateurs de télécommunications là où ces derniers ne sont pas enclins à investir.

« Notre objectif: le très haut débit pour tous les habitants de la Somme »

L’enjeu est aujourd’hui la « montée en débit » de tout le département (à hauteur de 40 Mbps, au lieu de l’objectif initial de 10 Mbps). Pour cela, Somme Numérique révise actuellement son Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique (SDTAN).

Dans le cadre de l’appel à projets « France très haut débit », Somme Numérique devait recevoir, en 2015, une subvention de près de 20 millions d’euros de la part de l’État. Aujourd’hui, les services de l’État finalisent seulement la convention de financement.

« Des financements de l’État longs à obtenir »

Si la confirmation de cette aide est un motif de satisfaction, il n’en demeure pas moins que sa mise en place s’avère excessivement lente eu égard aux attentes légitimes des habitants de la Somme.

Les élus du groupe Centre & Indépendants réaffirment leur attachement à l’engagement financier de l’État auprès du Conseil départemental, d’Amiens Métropole et des communautés de communes pour assurer l’équité républicaine d’accès au numérique, qu’on habite en ville ou à la campagne.

Ils notent, par ailleurs, que dans la Somme, nombre de nos entreprises (notamment nos industries) se situent en zone rurale. En plus d’Amiens, d’Abbeville et des collèges, les raccordements à la fibre des zones d’activités d’Albert, de Corbie, de Flixecourt ou du Vimeu industriel doivent être des priorités.