Charte d’engagements « Avenir Élevage 80 »

Les conseillers départementaux de la Somme ont approuvé ce matin, en commission permanente, une Charte d’engagements «Avenir Élevage 80» en faveur des activités d’élevage dans la Somme. Ce plan d’actions, initié par le Département, conclu avec la Chambre d’agriculture de la Somme et co-financé par le Conseil régional prévoit notamment la réalisation de 80 contrats de progrès et de 44 diagnostics environnementaux dans les exploitations.

80 contrats de progrès et 44 diagnostics environnementaux

Face à la crise actuelle des productions animales et notamment de la production laitière, l’accompagnement de l’adaptation de l’élevage dans la Somme s’avère un enjeu majeur.

La libéralisation de la production de lait, le niveau de la demande mondiale, et la cessation d’activité de nombreux éleveurs en âge de prendre leur retraite sont des facteurs de risque d’arrêt de production, notamment dans les élevages laitiers. Les décisions individuelles des éleveurs portant sur l’arrêt définitif de l’activité auront à terme un impact important et pourraient engendrer un déséquilibre majeur sur les entreprises de l’aval et de l’amont de la production agricole avec des conséquences en termes d’emplois.

Sous l’impulsion du Département, les acteurs de la filière dans la Somme entendent se mobiliser pour mettre en œuvre un vaste plan d’actions sur les cinq prochaines années (2016- 2020) visant au maintien de la valeur ajoutée et des emplois directs et indirects dans les diverses filières d’élevage.

Cette opération quinquennale « Avenir Élevage 80 » se déclinera sur quatre axes complémentaires:

– Axe 1: caractériser les élevages professionnels au regard du risque d’arrêt de leurs ateliers par voie d’enquête. Cette phase, menée par la Chambre d’agriculture et les services de l’État, permettra d’identifier les élevages qui s’inscrivent dans la pérennité afin de construire avec eux une trajectoire d’entreprise à cinq ans. Pour les entreprises les plus fragilisées, elles seront orientées et accompagnées le cas échéant vers des dispositifs adaptés.

– Axe 2: construire avec chaque éleveur volontaire, et en fonction de sa situation, la trajectoire de son atelier sur cinq ans. Un vaste dispositif de conseil sera proposé aux éleveurs qui pourront choisir librement, et en fonction de leur situation, le dispositif d’accompagnement le plus adapté parmi trois outils : le Plan de performance (optimisation des moyens de production existants), le Contrat de progrès (accompagnement de l’éleveur dans la réflexion globale sur le système de production et son évolution) et le Diagnostic environnemental de l’exploitation d’élevage (fournir à l’exploitant les éléments d’appréciation de sa situation au regard des réglementations et les adaptations éventuelles à réaliser sur son élevage).

– Axe 3: favoriser les transferts d’ateliers aux normes (ICPE) en cas d’arrêt d’activité et favoriser l’installation des jeunes agriculteurs en élevage. La Chambre d’agriculture de la Somme mettra en place un répertoire des bâtiments d’élevage vacants, procédera aux évaluations nécessaires et facilitera les mises en relation dans le cadre de vente ou location.

– Axe 4: accompagner les éleveurs dans l’adaptation de leurs ateliers en vue d’un double objectif: d’une part, accroître les performances techniques et améliorer la compétitivité de leur élevage, et d’autre part optimiser leurs investissements en s’appuyant sur les nouvelles technologies. Il s’agira de s’appuyer sur la déclinaison régionale du dispositif national du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations qui vise à soutenir l’investissement dans les exploitations d’élevage.

Afin de fixer les engagements de chaque partenaire pour la bonne réussite de ce plan d’actions, il a été proposé la mise en place d’une Charte d’engagement dénommée «Avenir Élevage 80».

Aux côtés du Département, de l’État et de la Région « Hauts de France », les organisations agricoles à vocation générale et de conseil tels que la Chambre départementale d’agriculture, la FDSEA 80, les Jeunes Agriculteurs de la Somme, l’Association d’Economie Rurale de la Somme, la coopérative de services Avenir Conseil Elevage … ainsi que les organisations à vocation économique telles que les coopératives LACT’UNION, SODIAAL Union Nord, COBEVIAL et NORIAP, ainsi que la Caisse Régionale de Crédit agricole Mutuel Brie-Picardie s’engagent au sein de cette Charte.

Financement du dispositif de conseil à l’élevage:

Réalisation de 80 Contrats de progrès (sur une base de 2 997 € par contrat:

  • Région Hauts-de-France Nord Pas de Calais Picardie: 133 200 € ;
  • Département de la Somme: 85 280 € ;
  • Agriculteurs bénéficiaires: 21 280 €.

Réalisation de 44 diagnostics environnementaux:

  • Département de la Somme: 14 720 €.